« La personnalité juridique permet à des écosystèmes de faire valoir en justice, par le biais d’un représentant légal (État, collectivité, citoyen), leur rôle écosystémique et leur besoin de rester protégés face à des projets industriels qui les menacent (barrage, centrale, usine, effluents, etc). Le juge peut ainsi poser des mesures contraignantes ou conservatoires, empêcher en amont que des projets soient menés. » explique Valérie Cabanes

Cet article Pour punir la pollution de Lafarge, Paris veut donner une personnalité juridique à la Seine est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici