L’économiste Philippe Askenazy relativise, dans sa chronique, l’ampleur des « 100 milliards » du plan annoncé le 3 septembre par le gouvernement, et retient que l’essentiel demeure l’allégement de l’impôt pour les entreprises

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici