L’économiste Philippe Askenazy relativise, dans sa chronique, l’ampleur des « 100 milliards » du plan annoncé le 3 septembre par le gouvernement, et retient que l’essentiel demeure l’allégement de l’impôt pour les entreprises

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici