La Haute autorité de santé a estimé qu'ils devaient être autorisés, mais dans certains cas seulement. Ils ne sont notamment pas assez fiables chez les asymptomatiques.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici