samedi, janvier 28, 2023

Absence de règles, surpoids, pilosité excessive…, une femme sur dix serait touchée par le syndrome des ovaires polykystiques

Alors que le SOPK ne disparaît qu’à la ménopause, seuls quelques-uns de ses symptômes les plus gênants peuvent être traités.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici