C’est ce qu’a précisé Aurélien Rousseau, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS), au micro d’Europe 1, samedi.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici