En moyenne, cinq consultations sont nécessaires avant la pose du diagnostic. L’endocrinologue Michel Pugeat a consacré sa carrière à la recherche autour du SOPK, qui toucherait une femme sur dix. Il souhaite alerter sur les signes clés.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici