En moyenne, cinq consultations sont nécessaires avant la pose du diagnostic. L’endocrinologue Michel Pugeat a consacré sa carrière à la recherche autour du SOPK, qui toucherait une femme sur dix. Il souhaite alerter sur les signes clés.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici