Comme en 2019, des incendies ravagent l’Amazonie brésilienne ainsi que le Pantanal, une zone humide de grande biodiversité. Aux protestations des ONG et de la communauté internationale se sont jointes des entreprises du secteur agro-industriel brésilien et étranger. Le gouvernement de Bolsonaro continue néanmoins de nier toute responsabilité et contre-attaque.

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici