Comme le fait remarquer Anne-Sophie Simpere (Amnesty International) au journal Libération, le rôle des journalistes est justement d’observer les violences policières à l’endroit et au moment même où elles sont commises. « Ça n’a aucun sens de demander qu’ils soient dispersés au moment des sommations ! » Sauf pour la police.

Cet article Le Ministère de l’Intérieur renforce les mesures d’interpellation de journalistes et ONG en manifestation est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici