Seulement 1 % de ce biome serait en bon état de conservation. La filiale d’Engie au Brésil a d’ores et déjà abattu plusieurs araucarias centenaires, au beau milieu de leur période de chute des semences, alors qu’une telle pratique est strictement interdite par la loi brésilienne.

Cet article Un immense réseau électrique d’Engie veut détruire 655 hectares de zone sauvage au Brésil est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici