Le philosophe Bruno Latour considère, dans une tribune au « Monde », que reprendre aujourd’hui le cliché d’une « voie unique » vers le progrès, c’est refuser de tirer les leçons de la crise climatique et de voir les ruines qu’elle laisse derrière elle.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici