Piloté par l’Imperial College de Londres et prévu en janvier 2021, ce premier « challenge infectieux humain » pose de lourdes questions éthiques.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici