Spéculation foncière, nuisances liées au transport, risques de pollution… Interrogé par la députée socialiste Claudia Rouaux sur les « dérives » de la méthanisation, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a estimé qu’il fallait « établir des garde-fous » vis-à-vis de cette technique alors que, sur le terrain, la résistance s’organise.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici