L’ICMA définit la dette verte notamment comme une obligation qui finance exclusivement des projets écologiques. Désireuses de montrer de nouveaux engagements, les entreprises ont davantage porté ce volume historique d’émissions, comparé aux États, selon les experts de l’investissement.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici