On avait remarqué lors du premier confinement une forme de silence collectif. Est-ce le cas pour ce second confinement ? La réponse de Jérôme Sueur, bio-acousticien au MNHN

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici