Nous sommes le bouclier des espèces fragiles et sans voix que les prédateurs avides souhaitent sacrifier sur l’autel du profit. Trop longtemps, nous avons compté nos morts, pleuré les espèces assassinées, vu le climat changer, sans nous servir du piquant de nos épines. Ce temps est révolu.

Cet article La Ronce : « Je peux arrêter d’acheter. Mais si ensemble, nous les empêchions de vendre? » est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici