Pour « stopper la destruction du vivant », ce groupe d’activistes appelle à des actions de dégradation matérielle. Ils ciblent ce mercredi les produits des grands sucriers, qu’ils accusent d’être responsables de la réautorisation des néonicotinoïdes.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici