En faisant reculer les réglementations environnementales, en tentant de fermer les portes des universités aux étudiants issus de certains pays ou encore en minimisant la pandémie, l’actuel président des États-Unis a fait subir à la science et aux institutions scientifiques de son pays des dommages qui pourraient bien être durables.

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici