Depuis sept ans, ces bouquetins font l’objet d’un programme de réintroduction financé par l’Union européenne. Et à la différence de l’ours, ce lâcher ne fait que des heureux.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici