Voilà ce que je pousse : moins de gouvernement, de domaines régaliens où on leur délègue notre capacité de penser, de décider et d’agir. Gouverner, nous le ferons par et pour nous-mêmes, selon des modalités qui se discuteront dans l’intérêt commun.

Cet article « Je souhaite que lorsque le gouvernement nous traite en adversaire, nous puissions le traiter en adversaire en retour. » est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici