Si les êtres humains laissent un petit bout de peau ou un cheveu en passant quelque part, les poissons abandonnent aussi quelques cellules en nageant. Laurent Vigliola, chercheur en biologie marine, traque des traces d’ADN sous l’eau pour mieux protéger l’écosystème du récif calédonien… Extrait du magazine “13h15 le dimanche”.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici