L’initiative, qui vise à apporter plus de transparence sur l’engagement des acteurs financiers pour le climat, a été saluée, y compris par certaines ONG. Elle se heurte toutefois à une trop forte hétérogénéité des données extra-financières et à des méthodologies non standardisées. Pour le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, l’établissement de standards à l’échelle européenne est une “question de souveraineté et d’efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique”.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici