L’initiative, qui vise à apporter plus de transparence sur l’engagement des acteurs financiers pour le climat, a été saluée, y compris par certaines ONG. Elle se heurte toutefois à une trop forte hétérogénéité des données extra-financières et à des méthodologies non standardisées. Pour le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, l’établissement de standards à l’échelle européenne est une “question de souveraineté et d’efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique”.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici