Dimanche, la secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, Bérangère Abba, a précisé les conditions dans lesquelles les chasseurs pouvaient continuer à tirer le grand gibier malgré l’interdiction des déplacements et activités dits non essentiels.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici