Etant donné que la fracturation hydraulique (nécessaire pour extraire le gaz) est interdite en France, un tel contrat n’aurait eu aucun sens. Cela serait revenu à importer massivement du gaz de schiste par le biais d’un groupe dont l’Etat, détenant 23,6% du capital, est le premier actionnaire.

Cet article Gaz de schiste : sous pression des ONG et de l’Etat, Engie renonce à un méga-contrat américain est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici