DÉCRYPTAGE – Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, où le taux d’occupation de lits de réanimation frôle les 121 %, on fait tout pour ne pas avoir à «trier» les malades dans les jours à venir.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici