« Si la manifestation est vraiment le cadre le plus simple à discuter et penser en terme de surveillance et de liberté fondamentale, il ne faut pas en oublier l’espace public. Si la plupart des gens n’ont « rien à cacher », c’est précisément pour cela que nous n’avons pas besoin d’être surveillés. Là, on arrive dans une situation où tout citoyen devient un suspect potentiel, c’est une atteinte à l’honneur et à la probité. »

Cet article Loi sécurité globale : menaces à la liberté d’informer et surveillance généralisée est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici