L’autorisation se limite aux grosses espèces comme le sanglier ou le chevreuil, qui provoquent des dégâts dans les champs et les forêts. Et pourtant, certaines fédérations de chasseurs ont décidé de tirer aussi de petits nuisibles.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici