L’ENQUÊTE. Veolia avait prévu de mener une guerre-éclair, un véritable Blitzkrieg sur Suez. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Freinée par la résistance acharnée du management de Suez, par les rodomontades du gouvernement qui n’a cessé d’envoyer depuis deux mois des signaux contradictoires, l’opération est à la peine. Surtout, derrière l’offensive de Veolia pour créer le « champion mondial de la transition écologique », c’est aussi l’avenir d’Engie qui se joue en coulisses, avec Emmanuel Macron en marionnettiste. Récit et révélations.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici