Parce qu’il nécessite de combler des fonds marins uniques au monde, soustrait des quantités exorbitantes de matériaux aux écosystèmes locaux et favorise la persistance des véhicules à moteur sur l’île, un tel projet provoque des dégradations environnementales incalculables, ou plutôt qu’on ne pourra mesurer qu’au terme de longues années.

Cet article La route « la plus chère du monde » menace la biodiversité à La Réunion est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici