Outre la criminalisation des militants, cette loi marque une mise au pas radicale des universités, privées de leur puissance historique d’opposition.

Cet article Les occupations d’université, bientôt passibles de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende ? est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici