Pierre Pernot, ingénieur d’études à Airparif, une association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, relève une baisse de la pollution bien moindre que lors du premier confinement.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici