Sous l’effet du confinement, le taux national d’incidence recule et les entrées à l’hôpital se stabilisent. Cependant, il est trop tôt pour crier victoire, préviennent les épidémologistes.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici