Sous l’effet du confinement, le taux national d’incidence recule et les entrées à l’hôpital se stabilisent. Cependant, il est trop tôt pour crier victoire, préviennent les épidémologistes.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici