Face aux dangers que représentent les pesticides, le viticulteur Denis Pommier est passé au bio, non sans difficulté. Mais à l’heure du bilan des vendanges, il ne regrette pas ce choix. 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici