Les fleuristes figurent parmi les commerces non-essentiels. Derrière eux, c’est toute la filière végétale qui est touchée par la crise sanitaire et le reconfinement. Quelques 4 000 emplois ont déjà disparu.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici