Les chercheurs, dont les effectifs ont été réduits, doivent poursuivre des missions cruciales sans risquer de contaminer le seul continent épargné par la pandémie, un environnement extrême sans capacités médicales poussées.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici