« Les espèces ciblées par la senne danoise, le rouget ou la seiche par exemple, ne sont l’objet d’aucun quota européen. Alors qu’un pêcheur au filet n’en ramène que 300 kilos, un senneur peut en débarquer plusieurs tonnes. Nous recevons de nombreux témoignages de pêcheurs qui découvrent des zones temporairement vidées, pendant des mois ou des années, là où les senneurs sont passés. »

Cet article La senne danoise : ce nouveau fléau des océans met en péril la pêche artisanale est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici