BILLET. La France a décidé d’abattre un millier de visons en raison de risques sanitaires. Une information comme les autres ? Apparemment oui, pour la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici