« Le sentiment général, c’est de la déception car on ne reconnaît pas la notion de crime d’écocide. Lorsqu’on a débattu de ce terme pour la première fois à la CCC, j’étais incapable de le définir. Mais ma voisine Alexia, qui est guadeloupéenne, a dit « si si moi je sais ce qu’est, un écocide : c’est le chlordécone ! » Elle avait une application pratique sur un territoire français, où la pollution des sols et de l’eau est durable, grave et étendue. C’est pour cela qu’on a trouvé ça intéressant d’aller plus loin. On a touché dès le départ quelque chose de concret grâce à son témoignage. » explique Guy Kulitza, membre du groupe Se Nourrir de la CCC et retraité

Cet article « Délit d’écocide » : 12 ans de retard sur le droit européen et un terme mal utilisé est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici