L’affaire est sérieuse : elle montre que les services de l’État assistent passivement, voire participent, à la destruction d’une espèce protégée et au grignotement des espaces naturels, alors qu’ils disposent d’outils légaux qui leur permettent d’agir.

Cet article Corse : les résidences secondaires détruisent la tortue d’Hermann avec la complicité de l’OFB est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici