Le pays, qui ne veut plus être la poubelle de la planète, a commencé dès 2018 à fermer ses portes aux déchets étrangers, obligeant certains industriels du recyclage américains et européens à trouver des solutions alternatives.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici