La terre est devenue une matière première capitale. Certains états ou autres multinationnales manquent d’espaces agricoles pour nourrir leur population. Plus de 2,5 millions d’hectares ont été acquis sur le continent africains. Des états comme la Corée du Sud, la Chine ou encore l’Arabie Saoudite se tourne vers l’étranger. Les paysans locaux bénéficient-ils de ces investissements ? La souveraineté alimentaire des pays investis est-elle mise en danger ? Dans cette chronique nous traitons de tous ces sujets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici