Le sel marin n’est pas considéré comme un produit agricole. Il ne peut donc pas bénéficier du label Agriculture Biologique. Par conséquent le sel bio n’existe pas.

En revanche, l’association “Nature et Progrès” accorde un label aux paludiers qui souhaitent certifier leurs méthodes respectueuses de l’environnement.

C’est le cas de Gilles HERVY – Paludier à Guérande, il est interrogé dans cette chronique.

Il applique le cahier des charges strict de “Nature et progrès”. Ce cahier des charges “sel marin” implique une gestion saine et rigoureuse des marais salants et garantit la qualité du sel, de la production au conditionnement. Cette mention dépend uniquement d’une démarche volontaire de la part du récoltant.

Créée en 1964, l’association Nature et Progrès est l’une des principales et des plus anciennes organisation de l’agriculture biologique en France. Elle rassemble des producteurs, des transformateurs et des consommateurs avec pour objectif la promotion d’une agriculture respectueuse de la nature sans refus du progrès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici