Mettre la poésie au service de l’eau. C’est la démarche initiée par un collectif d’artistes belges qui ont décidé de mettre leur art au service de cette eau, si précieuse, qu’il convient de célébrer.

Des écrivains, des poètes, des musiciens, aidés de photographes, ou d’infographistes ont mis leurs talents en commun pour mettre en musique et en image des textes destinés à sensibiliser le plus grand nombre à la préservation de la ressource.

Muriel Vigneron, la coordinatrice de ce collectif, revient, pour Frequenceterre, sur la génèse du projet.

Mieux connaitre l’eau, apprendre à la découvrir, à la protéger, pour mieux la respecter et la rendre accessible à tous… Muriel Vigneron et ses amis posent un autre regard sur le monde à une époque où l’eau est au cœur des priorités de la planète, mais qui est aussi devenue un enjeu politique et économique.

Avec ces contes musicaux, ils entendent prendre le temps d’aller à la rencontre de l’autre. Mémoire d’eau est l’album qui est né de ce travail qui devrait également déboucher sur des ateliers et des expositions dans les écoles belges pour transmettre aux enfants cette conscience écologique vitale.

“L’eau est une priorité car il en va de notre survie”, soulignent ces artistes qui nous proposent des petites vidéos venant illustrer ces contes aquatiques mis en musiques…

La douleur de l’eau est l’un de ces textes… Une complainte de l’eau qui se meurt de ne pas être assez aimée des hommes, un conte écrit par Daisy Lewis…

Mémoire d’eau est à découvrir sur le net notamment sur la page myspace mémoire deau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici