11:29 - mercredi février 21, 2018

Devenez observateur pour alimenter le Bulletin de Santé du Végétal et réduire l’utilisation de pesticides

Lu 753 fois Samuel Pécot 0 respond

Le plan ECOPHYTO vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires de 50 % d’ici 2018, tout en maintenant un niveau de production agricole élevé.

Pour aller vers cet objectif, il faut raisonner au mieux la protection des cultures et pour cela, avoir une connaissance fine de la situation phytosanitaire est indispensable. C’est l’objectif du Bulletin de santé du végétal.

Qu’est-ce que le Bulletin de Santé du Végétal (BSV) ?



C’est une synthèse, hebdomadaire ou bi-mensuelle, de l’état sanitaire des végétaux et une analyse du risque lié aux bio-agresseurs, pour un territoire et une production données. Il est basé sur l’observation et des piégeages faits sur le terrain.

Le BSV ne donne aucune préconisation en matière d’utilisation de produits phytosanitaires, mais avec le CERTIPHYTO il servira de support obligatoire pour délivrer les conseils dans les jardineries ou auprès des professionnels. Le BSV sera donc bientôt un outil incontournable pour alerter et aider à la décision, permettant aux agriculteurs, aux arboriculteurs, aux vignerons, aux jardiniers… de renforcer leur vigilance et au final de ne traiter que si c’est nécessaire.

Qui finance ?

Les structures qui participent au dispositif bénéficient du concours financier de l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques), créé en 2007 dans le cadre de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques. Cette même loi a instauré une redevance payée par chaque acheteur de produits phytosanitaires. Celle-ci est en application depuis le 1er juillet 2009. Une partie de cet argent collecté par les Agences de l’eau abonde le budget de l’ONEMA qui ainsi peut financer les actions du plan ECOPHYTO 2018, parmi lesquelles les réseaux d’épidémiosurveillance des cultures.

Abonnez-vous gratuitement au BSV via les sites des DRAF et des chambres d’agriculture de votre région.

Vous connaitrez précisément l’état sanitaire des cultures et identifierez les moyens de les protéger durablement en réduisant les produits phytosanitaires.

En soutenant cette démarche, vous participez à la réussite d’Ecophyto.

Vous pouvez aussi devenir acteur d’ECOPHYTO en rejoignant le réseau des observateurs bénévoles, comme vous invite dans cette chronique Francine LOREAU, rédactrice du Bulletin de Santé du végétal, Zone Non agricole pour les Pays de la Loire.

Bonne écoute !

The following two tabs change content below.
Samuel Pécot
Chaque semaine dans la chronique TERRE RURALE - TERRE DURABLE, je donne la parole aux acteurs de terrain de l'environnement, qui font de nos territoires ruraux des territoires durables.

La gestion durable de la forêt avec la première AMAP du bois

Bonne nouvelle, les nappes sont pleines mais attention : continuons à préserver l’eau !

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply