Pour les inconditionnels de cette chronique, vous aurez remarqué mon attachement et mon admiration pour ces créatures marines, dont je vous parle régulièrement : les raies Manta.

J’en ai été émerveillé depuis longtemps.  J’ai cherché à les approcher le plus souvent qu’il m’a été permis et elles m’ont donné par leur rencontre des joies que je ne soupçonnais pas.

De  nombreuses raisons plaident à mon admiration. Mais l’une d’elles est évidente pour chacun. Le vol majestueux, gracile, enchanteur des rais  et des raies  Manta en particulier participe à la beauté du monde sauvage, et à l’enchantement créé pour celui qui les côtoie sous l’eau, ou qui les admire en vidéo.

Ce déplacement gracile, je me suis très vite rendu compte qu’il était très, très particulier, et  qu’on ne les rencontrait guère ailleurs sous la même forme.

J’ai trouvé l’explication dans l’analyse faite par un scientifique allemand, Leif KNIESE.

A découvrir dans cette chronique .

Crédit Image flickr © jon hanson from london, UK  (creative common)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici