Planète Web S 16

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau numéro de Planète Web. Je recense pour vous les dernières actualités de l’ provenant de divers sites internet.

Et commençons avec le site de Greenpeace, l’ONG de protection de l’environnement, vient de publier un rapport intitulé « le déclin des abeilles ». Dans ce rapport Greenpeace révèle que 7 pesticides devraient être interdits d’utilisation en Europe. Ces 7 pesticides sont les principaux coupables des décès des abeilles. En dehors des pesticides, 3 insecticides sont aussi pointés du doigt. La commission européenne a proposé le 15 mars dernier, l’interdiction pure et simple de ces insecticides. Ce qui n’est pas du goût de tout le monde puisque selon le site internet de la RTBF, deux groupes chimiques suisses et allemand, montent au créneau pour minimiser l’impact de ces insecticides sur les abeilles. Intimidation, menaces, lobbying, tous les moyens sont bons pour convaincre les états membres de s’opposer à cette interdiction. Faute de majorité, un nouveau vote doit avoir lieu prochainement afin de prononcer l’avenir de ces trois insecticides.

Le site « bastamag.net » met en avant les projets de golf dans le Gard. Ça se situe près d’Alès où 300 hectares de Terres sont visés. L’objectif est d’aménager une zone résidentielle et touristique ainsi que deux terrains de golf. Les habitants critiquent un projet coûteux et qui va gaspiller beaucoup d’eaux. La communauté d’agglomération d’Alès tient à rappeler que 50 hectares seront classés « zone verte et naturel ». L’aboutissement de cette zone verrait disparaître 150 hectares de zone agricoles recensés, sur les 180. L’enquête publique étant ouverte depuis le 19 mars, les citoyens peuvent consulter le dossier en attendant la décision du préfet, d’autoriser ou non le début des travaux.

50% des vignes européennes pourraient disparaître d’ici 2050 selon le site internet « futura-sciences.com ». Le réchauffement climatique est le principale responsable selon une étude du chercheur américain « lee Hannah ». Selon la meilleure des hypothèses la surface des terres propices à la culture de la vigne diminuerait de 62% en Europe méridionale. Conséquences positives pour d’autres contrées dans le Nord de l’Europe ou en Nouvelle Zélande qui vont eux pouvoir développer leur filière viticole. 3 solutions s’offrent donc aux agriculteurs bordelais, du rhône ou de la Toscane. Implanter des vignes à de plus hautes altitudes, sélectionner des cépages plus résistants ou mettre en place un système d’arrosage plus performant. Cette 3ème option est examiné actuellement. L’occasion de rappeler que la vigne française s’étend sur près de 800 000 hectares et est exploités par plus de 87 000 agriculteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici