La France est le troisième consommateur mondial de pesticides, après les Etats-Unis et le Japon. Et elle est de loin le premier utilisateur en Europe.

La consommation de pesticides en France représente environ 110 000 tonnes par an, soit 90% qui sont utilisés en agriculture. Rapporté à la surface et aux productions agricoles, la France est aussi le premier utilisateur de produits phytosanitaires parce qu’elle est le premier producteur agricole européen avec près de 22 % de la production totale de l’Union européenne.

Dans leur livre Le sol, la terre et les champs : pour retrouver une agriculture saine, Claude et Lydia Bourguignon proposent une nouvelle voie pour l’agriculture du XXIe siècle.

Claude Bourguignon est un ingénieur agronome français de 62 ans, ancien collaborateur de l’INRA. Avec son épouse ils ont fondé le Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols. Dans les années 1970, Claude Bourguignon était parmi les premiers à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse, des micro-organismes dans les sols (et donc des bactéries et des champignons microscopiques), également sur la perte d’humus.

Dans les années 80, il met au point une méthode de mesure de l’activité micro-biologique et constate qu’en Europe, 90 % de l’activité micro-biologique des sols a été détruite.

L’agrologie, sciences de l’agriculture écologique, est fondée sur les relations complexes qui unissent le sol, les microbes, les plantes, les animaux et l’homme. Claude Bourguignon a ainsi contribué à développer des techniques alternatives qui se sont avérées très efficaces, mais qui demandent une bonne connaissance du fonctionnement écologique des sols

Dans l’édition 2010 de cet ouvrage de référence, Le sol, la terre et les champs : pour retrouver une agriculture saine, Claude et Lydia Bourguignon soutiennent que l’agronomie n’a pas su développer une agriculture durable et qu’elle s’enlise dans les OGM qui rendent les agriculteurs prisonniers des semenciers ainsi que dans les agro carburants qui provoquent une hausse brutale du prix des denrées agricoles.

Les auteurs exposent une nouvelle évolution verte, qui par l’application des lois de la biologie des sols, permet de restaurer une fertilité durable grâce à des techniques comme le semis direct sous couvert, le compost ou encore le BRF… Le bois raméal fragmenté, ou encore bois raméaux fragmentés, est une technique cultural agricole mis au point par des Canadiens. Par l’introduction du broyat dans la couche supérieure du sol ou en paillis, cette technique cherche à recréer un sol aéré et riche en micro-organismes, comme on en trouve souvent en forêt.

Depuis que le secteur microbiologie des sols de l’Institut Pasteur a été fermé, Claude Bourguignon a déploré l’absence de chaire officielle de microbiologie des sols en France. Absence qui s’est traduite par le manque de formation en microbiologie chez les jeunes agronomes et pédologues, spécialistes des sols.

Enfin dans cet ouvrage, Claude et Lydia Bourguignon nous disent que « Le paysan devenu exploitant agricole doit maintenant devenir un véritable agriculteur qui pour la première fois dans l’histoire, cultivera la terre sans l’éroder en l’aimant et la respectant comme un être vivant. »

Je vous invite à retrouver cette chronique sur www.frequenceterre.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici