La «commission du dialogue», mise en place en novembre 2012 par le gouvernement pour tenter d’apaiser les tensions liées au projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne convainc pas les opposants au projet comme Jean Jacques Kogan élu dans une des communes concerné par l’aéroport. Tout en justifiant son opposition, il qualifie la commission qui n’a pas pour objectif d’abandonner ou de remettre en cause le projet d’aéroport, de commission du monologue voire de propagande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici