En mer rouge, où se déroule l’expédition Changing Oceans, on se questionne sur la quantité de poisson présente et donc sur la pêche, voire la surpêche locale. On découvre rapidement qu’à coté des mauvaises pratiques communes à toutes les mers du monde, le touriste y va de son influence néfaste par une intensité de sa consommation de poisson, qu’il espère locale et de bon aloi quand il est en vacances. Ce réflexe de consommateur est un acte destructeur. A découvrir dans cette chronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici