Quand les terres de Notre Dame des Landes ont été retenues il y a près de 50 ans, on ne se souciait pas des zones humides. Aujourd’hui elles sont devenues rares et sont protégées par une directive européenne et par sa déclinaison française qui oblige à compenser leur disparition.

D’autres informations sur les mesures compensatoires environnementales dès la semaine prochaine avec Geneviève le Bouteux conseillère régionale à EELV des pays de la Loire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici