9:24 - jeudi février 22, 2018

Paul Emile Victor: l’homme des pôles

Lu 1560 fois Audrey Plat 0 respond

Paul-Emile Victor est un grand explorateur, fondateur et patron des expéditions polaires françaises. Mais comment explorer les multiples facettes de celui que l’on appelle “l’homme des pôles” du vingtième siècle ?

A travers principalement ses travaux d’ethnologue humaniste dans son rapport avec les Inuits chez qui il a vécu, sans oublier ses activités scientifiques et écologiques.

Ecologiste, il l’est devenu au fil de ses expéditions…

Né en 1907 à Genève, Paul-Emile Victor est très jeune attiré par les pôles.

Il organise en 1934 sa première expédition polaire. Le célèbre explorateur polaire, le Commandant français Charcot, accepte sa demande d’embarquement à bord du Pourquoi-Pas? pour sa croisière d’été. Il le dépose, avec trois compagnons, pour un an chez les Inuits d’Ammassalik, au Groenland. Dans son journal de bord, Paul-Emile Victor raconte leur arrivée…



“Mouillez !, dit Charcot. Cri de triomphe. cri de victoire… Le splatch de l’ancre qui plonge, le rugissement de la chaîne qui prisonnière depuis de nombreuses semaines, s’écoule sur les glaces du fjord et vient se perdre sur les glaciers. Ce pays est chauve, bossu, pelé; la lumière vorace, livide. Les cailloux sont rongés par les vents qui déboulent du désert de glace, proche. La mer est noire où dansent quelques glaçons étincelants. Voilà le pays de mes rêves.”

Il y retourne en 1936 et réalise l’exploit de traverser le Groenland en traîneau à chiens, d’ouest en est. Arrivé à l’est, il s’installe chez une famille inuit dont il partage la vie pendant quatorze mois. Il étudie la vie de la tribu et devient, comme il le dit “un Esquimau parmi les Esquimaux”. Ce peuple que l’on nomme aujourd’hui les Inuits car le terme Esquimaux est péjoratif dans la langue Crie.

En 1947, il fonde les Expéditions Polaires Françaises Paul-Emile Victor, qu’il dirigera pendant 29 ans.

Il multiplie les activités sur la défense de l’homme et de son environnement. Lier le développement économique à la protection environnementale devient comme une évidence. Et il va plus loin… Avec Jacqueline Auriol, Alain Bombard, Jacques-Yves Cousteau, Louis Leprince-Ringuet et Haroun Tazieff, en 1974 il crée le Groupe Paul-Emile Victor pour la Défense de l’Homme et de son Environnement. “Alors que l’homme était un prédateur il est devenu un destructeur”, scande-t-il.

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages scientifiques et de nombreux articles, en 1977 Paul-Emile Victor vit un autre rêve d’enfant en s’installant avec sa famille sur une île déserte de Polynésie Française. Il y passe une retraite active, partagé entre les expéditions polaires, l’écologie et les arts polynésiens. Il s’éteint sur son îlot de Bora Bora, le 7 mars 1995.

Les combats qu’il a menés sur les questions du réchauffement climatique, de l’eau et de la sauvegarde des identités locales n’ont jamais autant résonné qu’en ce moment.

Retrouvez cette chronique sur www.frequenceterre.com

The following two tabs change content below.
Audrey Plat
Audrey Plat est directrice des programmes de Fréquence Terre, rédactrice de la chronique Vues de la Terre. Audrey est journaliste et a travaillé comme reporter, animatrice-réalisatrice puis productrice au service de plusieurs radios en Europe et au Canada.
Catégorie(s)

Alain Chabrolle: la voix des régions

Rudolf Steiner: père de la biodynamie

Suggestions
Vous souhaitez réagir ?
Leave a Reply